C’est ce qui ressort d’un document de 6 pages publié par la Société italienne de médecine environnementale. C’est la comparaison entre les chiffres de propagation du Covid-19 dans le Nord de l’Italie et les taux de pollution sur les mêmes territoires aux mêmes moments qui permet aux auteurs, chercheurs des universités de Bari, Bologne, Milan et Trieste, d’imaginer un tel lien.

PM2,5

Ce…

> Lire la suite…

Source : www.avem.fr

Share.