Les 80 km/h apparaissent comme une source inépuisable de tensions. Lundi, des élus dénonçaient l’hypocrisie des pouvoirs publics qui imposent des conditions bien trop restrictives aux départements qui voudraient repasser certaines portions de route à 90 km/h. Interrogé par Caradisiac ce mardi matin, le délégué interministériel à la sécurité routière leur répond qu’il ne comprend tout simplement pas la polémique.



Source link

Share.